Trine : Le jeu à deux, c’est mieux !

Encore un dimanche où il fait un temps tout pourri ! Bon c’est pas grave, je ressors la manette du placard, la branche sur le PC et cherche dans ma bibliothèque Steam de quoi s’amuser en coop.

Après 20 secondes de recherche (oui j’ai pas dix mille jeux donc ça va vite 🙂 ), je tombe sur un titre que j’avais acheté il y a très longtemps et que je n’avais pas pris le temps de finir. L’expérience en solo m’avait convaincue à l’époque, donc à deux ça pouvait être que mieux !

Tu l’auras deviné en lisant le titre de l’article (petit malin !), nous allons jouer, ma copine et moi, à Trine !

Tour du propriétaire

Trine a été développé par Fronzenbyte et est sorti en 2009 (« Fossoyeur de Jeux Vidéo » ça aurait été un bon titre de blog non ?), et si jamais je vous donne envie de l’essayer, il est sur Steam à 12,99€. Le jeu a plutôt bien fonctionné puisqu’il a permis la naissance quelques années plus tard de Trine 2 et Trine 3 : The artifacts of power.

C’est un jeu de plates-formes où on nous demande de nous servir de notre tête pour avancer, ou de temps en temps de donner une bonne leçon aux squelettes qui ont envahi notre beau pays imaginaire.

Trine nous propose d’incarner trois personnages, une voleuse, un chevalier et un magicien. Tout le jeu repose sur le fait que nous pouvons changer de personnage à tout moment, et d’employer leurs différentes compétences pour se sortir des situations qui se dressent devant nous. Un mode multijoueur permet de jouer jusqu’à 3, chacun des joueurs pouvant incarner un des personnage.

Comme mentionné dans le titre, nous avons fait toute l’aventure à deux, l’un avec le duo clavier/souris et l’autre avec une manette. Naturellement, nous avions tous deux un personnage que nous avions l’habitude d’utiliser et qui nous correspondait.

Ma moitié incarnait généralement la belle voleuse, se servant de son arc pour venir à bout de ses ennemis, et d’un grappin pour se suspendre aux surface en bois.

J’avais pour ma part l’habitude d’utiliser le vieux magicien, qui utilise la télékinésie pour déplacer des objets ou même créer des caisses ou planches pour faciliter la progression.

Lorsque nous avions besoin de nous protéger ou de combattre, l’un de nous faisait appelle au preux chevalier qui usait de son bouclier pour repousser les attaques ou son épée pour occire un ou deux squelettes.

Enfin, les compétences de nos joyeux compagnons peuvent être améliorées (plus de dégâts, tirer plus de flèches à la fois, pouvoir créer plus de caisses en même temps, etc), et des objets étaient dissimulés un peu partout dans le monde de Trine afin d’aider nos personnages.

Un univers enchanteur

La première chose qui nous a touché lorsque l’on a commencé à jouer, c’est le soin apporté à l’ambiance du jeu. Les développeurs n’ont pas perdu de vue que le jeu devait être perçu comme un conte de fée. Et tout a été fait dans ce sens, les environnements, les personnages, la narration, la musique, et tous les petits détails qui vont rendre cet univers très cohérent.

Trine est beau, même 8 ans après. Le soin apporté aux environnements est toujours remarquable, et les différents tableaux sont tous aussi bons les uns que les autres et pas une fois pendant l’aventure je me suis dis qu’un environnement était moins travaillé. Les couleurs vives et les effets de lumière jouent pour beaucoup dans cette ambiance enchanteresse, ils sont toujours bien employées.

Sans être inoubliable, la musique est soignée et participe vraiment à l’ambiance du jeu. Assez discrète, elle nous maintient dans le monde merveilleux de Trine pendant toute la durée de notre aventure. Je te laisse apprécier le thème principal de Trine  :

Et une fois la manette en main ça donne quoi ?

Le jeu est bourré de bonnes idées, basé sur la physique des objets, et avec des compétences de héros originales, l’expérience de jeu est franchement bonne ! Les développeurs indépendants devraient prendre exemple sur ce type de jeu.

Le level design de Trine nous invite à chercher naturellement tous les objets et fioles d’expérience du jeu en les exposants bien en vue. Il nous faudra alors réfléchir et mettre un plan sur pied afin d’atteindre ces endroits qui semblent inaccessibles, ce qui provoque un léger sentiment de satisfaction en cas de réussite.

Pour un même problème, Trine nous permet de choisir parmi plusieurs solutions. Par exemple, nous avons eu le choix d’utiliser la voleuse et son grappin pour accéder à un objet en hauteur, ou d’employer le magicien pour créer plusieurs boîtes les unes sur les autres pour atteindre ce même objet.

A deux, le plaisir est encore plus présent puisque nous prenions l’habitude de combiner nos compétences face à certaines situations.

Une horde de squelettes apparaît ? Le duo chevalier et voleuse s’imposait, l’un bloquant les flèches des assaillants, l’autre les attaquant avec son arc.

Un endroit inaccessible ? La voleuse peut se suspendre à une plateforme mobile, tandis que le magicien usera de sa télékinésie pour déplacer cette plateforme jusqu’à ce que notre personnage féminin puisse accéder au butin.

Les petits trucs gênants

Bien que je classe Trine dans les jeux à tester absolument, il n’est pas exempt de défaut. Des petits détails qui font que Trine n’est pas parfait, mais rien de bien méchant. Nous avons retenus deux problèmes qui gâchent un petit peu l’expérience de Trine.

Ma coéquipière m’a entendu râler quelques fois contre une caméra un peu capricieuse. C’est le point qui a été le plus embêtant pendant notre périple. Pour prendre un exemple, lorsque nos deux personnages étaient trop éloignés l’un de l’autre, il n’était pas rare que l’un de nous deux se trouve hors du champ de la caméra. Et crois-moi, ce n’est pas évident de contrôler son personnage sans le voir ! Il arrivait aussi que la caméra se déplace de manière vraiment étrange, et nous empêche de viser correctement.

« Quoi, déjà ?! » – Réaction simultanée de nos deux joueurs du dimanche

Petite déception lorsque nous sommes arrivé à la fin du jeu. Sans se presser et en chassant tous les butins, Trine est terriblement court. En à peine deux sessions nous avions atteint le chapitre final. C’est un peu dommage, mais en relativisant, je préfère que Trine soit court et intéressant du début à la fin, plutôt que d’avoir des moments inutiles pour rallonger le jeu.

Ils vécurent heureux et …

Notre petite aventure dans le monde de Trine touche à sa fin, et notre verdict à tous les deux est globalement le même. L’équipe de Fronzenbyte a réussi à nous transporter dans un pays enchanteur, et nous avons pris grand plaisir à le traverser ! Ce jeu est beau, envoûtant, doté d’un gameplay vraiment agréable et avec de très bonnes idées (oui tu l’auras deviné, j’aime beaucoup ce jeu 🙂 ).

Parcourir Trine à deux est une très bonne expérience, on s’est vraiment amuser en jouant, voulant absolument trouver le moindre petit trésor, cherchant le plus possible à combiner les compétences de nos héros. Bref, on n’en demande pas plus à un jeu vidéo, nous divertir.

Si tu as envie de tenter l’expérience, je t’encourage vraiment à le faire accompagné, et normalement tu devrais passer un bon moment ! Ensuite n’hésite pas à venir me dire ce que tu en as pensé ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *